FORMATIONS

Master Sciences du Vivant - Insertion des diplômés


Indicateurs

L’insertion des diplômés est forte selon les enquêtes réalisées par les Equipes Pédagogique du Master ou la DAPEQ.

Les équipes pédagogiques de MSV assurent le suivi de l’insertion des diplômés. Ces résultats complètent ceux obtenus par l’Observatoire de la Vie Universitaire – Délégation de l’aide au Pilotage et Qualité, Université de Lorraine. Ces enquêtes concernent l’insertion des diplômés à 6 mois et 18 mois après l’obtention du diplôme.

Les résultats des enquêtes d’insertion des diplômés sont consultables sur les pages dédiées et correspondent à la période 2010/2013 (insertion 2010/2013) ou depuis 2014 (insertion 2014). Les enquêtes sont actualisées annuellement. Les données sont traitées puis mises en forme avec un délai d’une année universitaire.

A noter :  Pour la période 2010/2013, les résultats des enquêtes sont présentés avec les intitulés des Spécialités et des Masters de l’ancienne habilitation (AMIP = Biologie Santé). A partir de 2014, les résultats englobent l’ensemble des parcours de la spécialité Biotechnologie Moléculaire Bio-ingénierie Physiopathologie Thérapeutique (Parcours AMIP, RNAES, et IM).


Insertion à la suite du Master 

Les diplômés qui s’insèrent dans la vie active à l’issue du Master occupent des fonctions d’Ingénieurs en Sciences du Vivant, d’Ingénieur d’Etude ou d’Application, Attaché à l’information médicale ou scientifique, d’Ingénieur d’Etudes en recherche fondamentale ou Ingénieur de Recherche fondamentale ou de Cadre Technique d’études scientifiques et de recherche fondamentale ou de Cadre Technique d’études-recherche-développement de l’industrie, de Spécialiste support technique ; de Chargé de Recherche et Développement ou de Cadre de Recherche et d’Innovation. Plusieurs diplômés occupent des postes d’Attaché de Recherche, Ingénieur d’Etudes en particulier dans des Start up/PME en France ou en Europe. L’insertion varie selon la formation considérée : elle est de 37% des effectifs pour la Spécialité BTECH-GC et de 13 et 15 %, respectivement pour RBS et RNAES d’une part, et BTECH-IM d’autre part. Globalement, 18.5 % des diplômés de MSV ont un emploi à l’issu de leur formation.

Les emplois visés sont précisés selon le Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois (Fiche ROME).
Recherche en sciences de l’univers, de la matière et du vivant (K2402) ; Enseignement Supérieur (K2108) ; Management et Ingénierie études, recherches et développement industriel (H1206) ; Assistance et support technique (H1101) ; Attaché de Recherche Clinique (15L10).

L’insertion des diplômés est effective sur le territoire français, européen ou nord-américain (en particulier pour le doctorat).


Poursuite d’Etudes
  • Vers le Doctorat
    Une grande partie des diplômés de RBS (69 %), RNAES (45 %), mais également de BTECH-GC (30 %) ou BTECH-IM (38%), poursuivent par un Doctorat en France ou hors du France, soit globalement, 47.5 % des diplômés de MSV. Ils ont tous une source de financement qui peut être une bourse ministérielle (candidature à une Ecole doctoral ou d’une autre université française ou étrangère), une convention CIFRE (contrat entre une entreprise et une structure de recherche en France, ANRT, un appel d’offre CNRS-Région Lorraine ou un financement par des appels d’offres d’associations caritatives ou nationales (INRS). Localement, les étudiants en thèse de Recherche sont majoritairement rattachés à BioSE et réalisent leur projet dans une unité de recherche nancéenne.
    A moyen terme, les doctorants complètent leur formation par un contrat/stage post doctoral en France ou à l’étranger. Par la suite, ils occupent des fonctions de Chercheur en recherche fondamentale (Biochimie, Enzymologie, Biologie moléculaire et cellulaire, Physiopathologie) ou Chargé de Recherches dans des organismes de Recherches (INSERM ou CNRS) ou Enseignant-Chercheur d’Université en France. Dans le secteur privé, ils occupent des fonctions de chef de projet ou assistant et cadre en recherche appliquée, chargé de mission en recherche et développement ou de cadre de recherche et d’innovation. 
  • Autres formations
    Une partie des diplômés de MSV (7.8%) complètent leur formation initiale par une formation d’Attaché de Recherche Clinique (DU ARC) voire en Management (2ème année de Master) avant de s’insérer dans la vie active.
  • Etudiants Cursus Santé
    Les étudiants d’un cursus en Santé (Médecins, Pharmaciens, Odontologistes) sont dans une logique d’internat ou d’Assistant Hospitalo-Universitaire en vue de devenir chef de clinique. Certains odontologistes ont la possibilité de poursuivre une thèse de Recherche qu’ils réalisent en même temps que la pratique de leur métier. Les étudiants issus du cursus Santé se destinent à des fonctions d’assistant de recherche clinique (assistant hospitalo-universitaire), puis de praticien hospitalier ou praticien hospitalier/maître de conférences.

Secteurs d’activités
  • Doctorat : En France (Université de Lille, UL), Allemagne (Université de Ulm), Suisse (Université de Bâle), Royaume-Uni (Université de York), Grand-Duché du Luxembourg (Université de Luxembourg et LIH) ou Canada (Université de Montréal) dans des structures publiques ou en partenariat avec l’entreprise en France ou en Europe (convention CIFRE : INOTREM et UL ; UCB Pharma, Belgique et Université de Strasbourg) ; hôpitaux universitaires (CHRU Brabois), centres régionaux de lutte contre le cancer (ICL), laboratoires labellisés CNRS ou INSERM à l’UL.
  • Secteurs publics concernés par une insertion directe ou pour l’accueil de doctorant : Unités de Recherches ou Institut/Centre de Recherche de l’INSERM ou du CNRS, Unité de Recherche au sein des Universités en France ou à l’Etranger (Europe, Canada), secteurs hospitaliers (Recherche Clinique). Association de santé publique (INRS, OMS…) ; agences (ANSM, ANSES), associations (CEED à Strasbourg, Genethon à Evry).
  • Secteurs privés concernés par une insertion directe ou pour l’accueil de doctorant : Groupes Chimiques & Pharmaceutiques en France ou en Europe (UCB Pharma ou GSK (Belgique), Novartis AG (Suisse), PME en France ou Europe (biotechnologie, diagnostic, cosmétologie ; exemples, Genclis ou BASF Beauty Care, Nancy) Start up – Biotechnologies en France ou en Europe (cancérologie, diagnostic, approches thérapeutique ; exemples : SynAbs (Belgique), Inotrem à Nancy). Sociétés prestataires de service dans le domaine de la santé (CRO).