FORMATIONS

Master Microbiologie (MIC)

La microbiologie est une discipline qui concerne une multitude de secteurs professionnels au cœur des activités du XXIe siècle.

La microbiologie est une discipline qui intéresse de nombreux secteurs d’activités aussi bien industriels qu’académiques. Les microorganismes ne sont pas seulement des pathogènes ou des commensaux qui intéressent le milieu médical, l’hygiène et la santé (microbiote humain, dysbiose et pathologies, dissémination des résistances aux antibiotiques…) ou des objets d’études complexes pour une recherche académique (valorisée par la diffusion des connaissances) ; ils sont devenus des alliés incontournables des nouvelles biotechnologies dans des secteurs aussi divers et variés que les industries pharmaceutiques (médicaments recombinants, antibiotiques…), cosmétiques (adjuvant ou base active), agro-alimentaires (épaississants, fermentations diverses, probiotiques…), des matériaux (bio-polymères), de l’énergie (production de biogaz ou d’énergie électrique, électrosynthèse…)… Ils sont à la base de nombreux outils utilisés en génie génétique (CRISPR-Cas9, sondes moléculaires, enzymes de restriction…). Ils s’invitent également, et en particulier les bactéries, dans des secteurs inattendus par les dommages qu’elles peuvent causer comme les biocorrosions et bio-salissures (aéronautique, navigation civile et militaire, conservation des œuvres d’art, biodétérioration en génie civil, eaux potables, eaux de refroidissement…). Ils sont aussi au cœur des recherches concernant le développement durable (production d’énergie renouvelable) ou des partenaires précieux de la protection de l’environnement (bio-remédiation des sols et des eaux).


Objectifs de la formation

Il s’agit de former des cadres spécialisés en microbiologie pouvant intervenir dans les nombreux secteurs où les connaissances en microbiologie sont requises ou peuvent être un atout. Ces cadres pourront ainsi exercer dans divers secteurs industriels, dans des services liés à l'environnement naturel, industriel ou urbain mais aussi au sein d’institutions liées à la santé et/ou à la recherche académique en lien direct avec la discipline.


Organisation de la formation
  • La première année du master (M1 avec les semestres S7 et S8) comporte des unités d’enseignement (UE) permettant une progression des acquis, en partant d’un socle de connaissances dans la spécialité pour aller vers des UE plus fondamentales (Virologie, bactériologie et mycologie fondamentale ; Fonctions métaboliques : régulation et signalisation ; Organisation, dynamique & expression des génomes microbiens) et d’autres purement expérimentales ou appliquées (Méthodologies expérimentales I et II ; Mise en situation expérimentale, Ecosystèmes microbiens et  écologie microbienne). Elle permet également de travailler les outils indispensables au développement professionnel dans la spécialité (Veille technologique et scientifique ; Anglais scientifique) ainsi que les outils relatifs à l’insertion professionnelle et au management de projet (Projet professionnel et aide à l'insertion professionnelle ; Rencontre étudiants-professionnels & management de projets). Enfin, des UE optionnelles permettent aux étudiants d’orienter leur spécialisation au cours du S8 (Biofilms des milieux naturels, industriels et médicaux ; Introduction au génie microbiologique ; Microbiologie alimentaire ; Dissémination de l'antibiorésistance : un enjeu en santé).
  • La seconde année du master (M2 avec les semestres S9 et S10) comporte une seule spécialité, la microbiologie. Elle permet aux étudiants d’approfondir leurs connaissances théoriques au cours du S9 avec les UE d’une des trois orientations (ORI) qu’ils ont choisie :
    • RIM : Recherche et innovation en microbiologie
      ​Profil recherche [1] : formation par la recherche avec immersion en laboratoire dès le S9
    • MInd : Microbiologie industrielle : du gène aux procédés
      Profil recherche et professionnel [1] dans le domaine de la microbiologie industrielle
    • MES : Microbiologie environnementale et sanitaire
      Profil recherche et professionnel [1] dans le domaine de la microbiologie de l’environnement et la microbiologie sanitaire

Les étudiants peuvent individualiser leur formation en choisissant des UE des différentes ORI excepté pour RIM qui est exclusivement consacré à une formation à la recherche renforcée par une insertion en laboratoire sur des projets spécifiques.

  • Stages : un stage de 2 mois au S8 du M1 et un stage de 6 mois au S10 du M2. Ces stages peuvent être effectués en France ou à l’étranger dans différentes structures ayant des problématiques et des questionnements en lien avec la discipline (entreprises, laboratoires académiques…). Ces stages donnent lieu à un rapport écrit et une soutenance orale.

[1]On entend par

profil recherche : une formation qui vise à la formation par la Recherche (appliquée ou fondamentale) avec une insertion professionnelle en CDD au travers d’un doctorat d’Université (3 ans) puis une insertion professionnelle en CDI (une activité de recherche post-doctorale de 1 à 3 ans, à l’étranger de préférence, est recommandée pour une insertion en poste académique)
- profil professionnel : une formation qui vise à l’insertion professionnelle en CDI directement après le Master.


Compétences acquises à l’issue de la formation
  • Maitriser les savoirs théoriques et pratiques des fondamentaux (génétique microbienne ; microbiologie moléculaire ; microbiologie environnementale y compris virologie et les aspects sanitaires ; interactions plantes – microorganismes et homme – microorganismes…).
  • Exploiter ces savoirs théoriques et pratiques pour analyser une situation complexe et proposer des solutions.
  • Mettre en œuvre et réaliser en autonomie une démarche expérimentale pour répondre à une problématique : depuis sa conception jusqu’à l’analyse critique des résultats obtenus.
  • Savoir rédiger un rapport de synthèse et communiquer des résultats (en français et en anglais)
  • Situer et exercer son rôle et ses missions au sein d’une organisation et prendre des initiatives
  • Caractériser et valoriser son identité, ses compétences et son projet professionnel.

Débouchés
  • La formation du Master MIC conduit à l’issue du M2 soit à un emploi au niveau cadre ou cadre supérieur, soit à une activité salariée (contrat de 3 ans en doctorat renforçant la formation par la recherche) permettant d’accéder aux métiers de la recherche fondamentale ou appliquée au niveau cadre supérieur.
  • Les métiers visés sont cadre supérieur en recherche et développement, enseignant chercheur, chargé de recherche, chargé d'études, chef de projets, responsable de laboratoire d'analyses ou d'études, responsables de production, ingénieur contrôle qualité… des secteurs publics (établissements universitaires, EPST [2] comme CNRS, INRA, INSERM…, ANSES, INRS…)  et/ou privés (EPIC [2] comme CEA, Ifremer, BRGM…, agences de l’eau, collectivités territoriales, bureaux d’études, entreprises…).
  • Les domaines d’activité concernés sont très variés comme l’agro-alimentaire, l’hygiène, la santé et l’environnement, l’eau industrielle et de consommation humaine, le contrôle qualité, la gestion des ressources naturelles, la transformation et la valorisation des biomasses, l’amélioration de la santé humaine, animale et végétale, l’ingénierie des protéines, le génie génétique…

[2] EPST : Etablissement public à caractère scientifique et technologique ; EPIC :  Etablissement public à caractère industriel et commercial


Lieux de formation
  • Université de Lorraine (Nancy) : Faculté des Sciences et Technologies (site FST Vandœuvre-lès-Nancy), 
  • Faculté de Pharmacie (site Biologie-Santé Brabois),
  • ENSAIA

Conditions d'admission
  • 1re année (M1) : admission de droit pour les titulaires d’une licence sciences de la vie de l’Université de Lorraine. Les candidatures des titulaires d’une licence sciences de la vie (ou équivalent) d’une autre université ou titulaires d’une autre licence (chimie, sciences de la terre...), d’un autre diplôme français ou d’un diplôme étranger seront examinées par l’équipe pédagogique.
  • 2e année (M2) : admission de droit à l’issue de la 1re année du master MIC. Les candidatures des étudiants d’un autre master (français ou étranger) et des élèves-ingénieurs ayant accompli deux années de formation seront examinées par l’équipe pédagogique.

Conditions d’inscription à la certification
  • en contrat d’apprentissage : non
  • en formation continue : oui
  • en contrat de professionnalisation : non
  • par validation des acquis de l’expérience (VAE) : oui


Ouverture à l’internationale
  • Au cours de cette formation, les étudiants ont la possibilité de faire leur(s) stage(s) à l’étranger et de rédiger leur rapport en anglais.
  • Des enseignements en langue anglaise peuvent être proposés en M2 pour permettre l’inscription d’étudiants anglophones européens ou non.
  • Lors de la formation, un accent est mis sur l’anglais scientifique avec les UE ‘Anglais scientifique’ et ‘Veille technologique et scientifique’ dans laquelle des enseignants en anglais sont prévus.